UPMTimber
  • Cabane pour enfant
Story | 06/14/2021 12:34:17

Cabane pour enfant

Vous êtes bloqué chez vous et vous ne savez pas quoi faire ? Il est peut-être temps de vous lancer dans des projets de bricolage et de devenir le maître de votre boîte à outils.

Alors que les gens passent plus de temps que jamais chez eux, les appartements et les maisons font désormais office de lieux de travail, de salles de sport et de salles de classe, tandis que les rencontres entre amis et en famille se font en toute sécurité à l'extérieur. L'adaptation à cette « nouvelle norme » a entraîné un essor sans précédent des projets de bricolage, ainsi qu'une augmentation des ventes de produits de jardinage et de rénovation.

Rien qu'aux États-Unis, les ventes dans les jardineries et les magasins de matériaux de construction ont augmenté de plus de 22 % au premier semestre 2020 par rapport à l'année précédente. En outre, selon une enquête de European Home Improvement Monitor, 25 % des consommateurs dans 11 pays européens déclarent travailler davantage sur des projets d'amélioration de l'habitat.

« Lorsque l'épidémie de coronavirus a commencé en mars 2020, notre première crainte était que le monde entier s'arrête. Et ça a été le cas pendant un certain temps, car les transports maritimes ont été suspendus et de nombreuses industries ont été contraintes de fermer. Toutefois, au début du mois de mai, nous avons remarqué que le confinement avait créé un nouveau marché pour l'industrie du bois, et la demande a augmenté en conséquence », déclare Mika Nokelainen, responsable de la chaîne d'approvisionnement chez UPM Timber.

Les vacances d'été réinventées

Une partie de cette demande provient de personnes comme Anna Ehanti et Henna Simola. Des amis de longue date qui prévoyaient de passer leurs vacances d'été à l'étranger avec leurs familles, mais elles se sont finalement lancées dans un voyage ensemble, en achetant un chalet des années 50 à deux pas du centre d'Helsinki.

Ça a été le coup de foudre pour Henna Simola, qui a d'abord vu la maison miniature en bois.

« Je suis tombée amoureuse tout de suite », explique Henna Simola. « La maison que ma grand-mère avait quand j'étais enfant était de la même couleur et je me suis immédiatement sentie chez moi. Je ne voulais même pas y réfléchir, je savais juste que je la voulais. »

Heureusement, Anna Ehanti était du même avis, et les deux amies ont rapidement demandé l'aide de leur famille élargie pour remettre le chalet en état. Les deux femmes ont passé l'été à installer une cuisine, à peindre des surfaces et à poser de nouvelles planches en bois à l'intérieur et à l'extérieur de leur nouvelle maison d'été.

Ni Anna Ehanti ni Henna Simola ne sont des habituées du bricolage, mais elles souhaitaient créer un endroit confortable où elles pourraient passer du temps avec leurs amis et leur famille.

« J'aime l'aspect social de cet endroit. Nous avons beaucoup d'amis qui peuvent venir à vélo. Cet endroit nous permet de passer du temps avec les autres, même pendant cette période de pandémie, car nous pouvons rester dehors. Nous avons déjà organisé des barbecues. Et j'aime le fait que nous puissions passer la journée ici, puis rentrer chez nous pour la nuit », explique Henna Simola.

Un projet à long terme

Pour Henna Simola et Anna Ehanti, le chalet d'été n'est pas une solution à court terme mais bien une solution qui, espérons-le, restera dans leur vie pour les années à venir. Leurs projets de bricolage sont loin d'être terminés. Elles prévoient de construire un petit hangar à bois à l'arrière de la maison, et elles veulent rénover la vieille porte avec l'aide du père d'Anna Ehanti. Elles espèrent pouvoir travailler à distance dans le chalet, de temps en temps. Elles prévoient également d'installer des panneaux solaires ou un accumulateur, comme la maison n'a pas d'électricité.

« C'était amusant, car le chalet est si petit qu'il ressemble à une cabane pour enfant. Mais cela nous a également fait prendre conscience que nous ne voudrions pas nous lancer dans un projet plus gros que celui-ci. C'est parfait pour nous », affirme Anna Ehanti.

Bien qu'il soit impossible de savoir si la tendance du bricolage va perdurer, Nokelainen se dit optimiste quant à la poursuite de sa croissance, même si l'avenir est incertain.

« Le retour du marché est que la demande de bois est forte en ce moment », dit-il. « Il semble que la situation se maintiendra à un bon niveau au début de l'année prochaine. »

 

Texte et photos - Laura Lisalo