UPMTimber
  • Timber
  • Affronter l'hiver - Style nordique
Story | 06/14/2021 12:56:01 | 5 min Temps de lecture

Affronter l'hiver - Style nordique

Lorsqu'il s'agit de l'hiver, les pays nordiques savent ce qu'ils font et auraient bien des choses à apprendre aux autres.

Les pays nordiques sont connus pour leurs conditions météorologiques extrêmes. Dans cette partie la plus septentrionale du monde, les températures oscillent entre -30 °C en hiver et une température plus douce de 30 °C en été. Vers la période de Noël, les résidents ne voient la lumière que quelques heures par jour, alors qu'au plus fort de l'été, en juin, le soleil ne se couche jamais complètement. Alors, comment les travailleurs peuvent-ils faire face à ces changements intenses tout au long de l'année, en particulier dans un secteur aussi lié à la nature que le bois ?

Mika Åby est directeur de la scierie Alholma à Pietarsaari, sur la côte ouest de la Finlande. Le bois est une industrie importante ici, qui offre de nombreux emplois aux 19 063 habitants de la ville. La scierie Alholma compte 60 salariés permanents, tandis que les entrepreneurs indépendants, tels que les conducteurs de chariots élévateurs, portent le nombre quotidien de travailleurs à environ 100.

Beaucoup de neige

Image 2.jpg

Cet hiver, la Finlande a connu d'importantes chutes de neige.

Mika Åby explique que cet hiver, l'équipe a dû faire face à des chutes de neige sans précédent. « Les dernières chutes de neige de ce type remontent à 10 ou 20 ans », déclare-t-il. « Il y a environ 60 à 70 cm de neige au sol. Cela entraîne beaucoup de problèmes car, quoi que l'on fasse, on en trouvera partout : sur les rondins, sur le tapis roulant, dans la zone de stockage. »

L'hiver est généralement la période la plus difficile de l'année pour l'équipe, qu'il neige beaucoup ou non. « Chaque fois qu'il fait -15 °C, des problèmes commencent à survenir », précise Mika Åby, ajoutant que cet hiver, la température est descendue aux alentours de -25 °C. « Le principal problème est le gel des rondins, car cela rend la récolte et la production beaucoup plus difficiles. » Les couteaux, les lames et autres outils peuvent se briser facilement, ce qui oblige l'équipe à effectuer des travaux d'entretien supplémentaires. Pour résoudre ce problème, la scierie utilise des lames plus épaisses réglées à des vitesses très, très lentes, ce qui réduit le risque de dégradation.

Image 3.jpg

La logistique à l'usine peut être délicate pendant les mois d'hiver.

Bien que tous les membres du personnel portent des manteaux et des pantalons épais d'hiver, ils ont organisé l'usine de manière qu'ils n'aient à sortir qu'à de rares occasions. Les caméras surveillent le début de la chaîne de production, qui se trouve à l'extérieur du bâtiment. C'est là que le calibrage des rondins a lieu, avant que le bois n'entre dans la scierie pour être coupé et scié. Les salariés peuvent rester au chaud à l'intérieur tout en gardant un œil sur le processus via des écrans et ne doivent sortir qu'à de rares occasions.

Avantages de l'hiver

Image 4.jpg

Les conditions de gel facilitent l'accès aux parties éloignées de la forêt.

Contre toute attente, il existe aussi quelques avantages à travailler le bois par des températures négatives. « Vous pouvez atteindre des parties de la forêt qui sont habituellement difficiles à exploiter, car le sol est trop mou », explique Mika Åby. « L'exploitation est beaucoup plus facile quand le sol est gelé. » Les équipements de récolte sont dirigés par une personne, qui est assise dans une « voiturette » fermée, encore une fois protégée du froid.

Image 5.jpg

Les conditions hivernales permettent de réduire les dommages sur les rondins stockés.

Le stockage du bois est également plus facile lorsque tout est gelé. « Nous pouvons en stocker beaucoup plus, car il n'y a pas de risque de dommage sur les rondins dû au temps », explique Mika Åby. « C'est comme les produits alimentaires, vous les mettez dans le congélateur, qui les conserve. »

En été, lorsque les conditions sont non seulement plus chaudes mais aussi plus humides, des dommages peuvent survenir si les travailleurs ne font pas attention. « Le bois peut être taché, et les insectes s'y installent », poursuit Mika Åby, ajoutant que les systèmes sont installés de manière que l'eau soit évacuée uniformément hors de l'espace de stockage.

Le temps chaud et pluvieux peut également entraîner le détachement de l'écorce. « Cela crée pas mal de problèmes dans les machines, explique Mika Åby. « Nous devons régulièrement nettoyer l'écorce des machines et des convoyeurs. »

Heureux dans l'obscurité

Image 6.jpg

Les salariés des usines d'UPM savent que l'hiver ne durera pas éternellement !

Même si les heures de jour varient considérablement à Alholma, l'équipe ne change pas ses heures de travail, elle s'en tient aux mêmes horaires toute l'année. « C'est la Finlande, nous avons l'habitude ici ! » s'exclame Mika Åby en riant. « Certaines personnes aiment ça, d'autres non. Pendant la période de Noël et lorsque les jours sont les plus sombres, nous savons que c'est sur le point de changer et que les jours vont progressivement s'allonger. »

Image 7.jpg

Bien qu'il fasse froid, les Finlandais savent toujours que les jours plus chauds ne sont pas loin. 

Quelle que soit la période de l'année, il est important pour Mika Åby que le moral soit au beau fixe dans la scierie et que tous les membres de l'équipe se réjouissent de venir travailler. Savoir à l'avance quels problèmes peuvent survenir en raison des conditions météorologiques, et être bien préparés à y faire face, rend la journée de chacun moins stressante. « Quelle que soit la période de l'année, il est toujours plaisant de savoir que tout le monde est heureux de travailler ici », conclut-il.

 

Texte : Jessica Bateman

Photos : UPM Timber