UPMTimber
  • Quoi de neuf
  • Des forêts de Juupajoki à la chambre d'un enfant chinois: le parcours du bois, de la matière brute au produit fini

Des forêts de Juupajoki à la chambre d'un enfant chinois: le parcours du bois, de la matière brute au produit fini

Article 6.6.2019 8:00 EEST

imagezakyq.png

Avez-vous pensé à la manière dont le bois finlandais se retrouve dans les usines qui fabriquent des produits en bois ? Il s'agit d'un processus en plusieurs étapes : les arbres sont vendus, récoltés dans des forêts et transportés jusqu'à la scierie où ils sont triés en différentes classes de sciage. Ensuite, le sciage commence et comporte également de nombreuses étapes différentes, dont le tri du bois frais, l'empilage et le séchage. Enfin, le bois est classé dans différentes catégories en fonction des besoins des clients, après quoi il est emballé et livré au port pour expédition.

Aujourd'hui, une proportion croissante de ce bois traverse les océans jusqu'à sa destination finale, car la demande en bois finlandais, en particulier en Asie, augmente. Le bois de la scierie Korkeakoski est transporté non seulement en Asie, mais aussi en Afrique du Nord, en Europe et, bien sûr, vers des usines en Finlande. Les principaux segments de clientèle sont les secteurs de la construction, de l'ameublement et de l'emballage.

Sami Kotivuori, responsable de la scierie Korkeakoski d'UPM, indique que la popularité du bois nordique en Chine s'explique par l'amélioration de sa qualité. « Le marché chinois s'est développé grâce à la qualité du bois finlandais. Le pin sylvestre finlandais est très demandé en raison de sa robustesse et de son aspect visuel. » D'autres raisons expliquent également la demande croissante en bois en Chine, comme le revenu disponible croissant des Chinois et la fin de la politique de l'enfant unique du pays. La législation chinoise a également été renforcée il y a quelques années afin que tous les meubles pour enfants soient fabriqués en bois massif. « De ce point de vue, notre produit durable et de haute qualité s'adapte bien à la demande en Chine également », poursuit M. Kotivuori.

La confiance et la flexibilité renforcent la collaboration avec UPM

Heikki Soikka, propriétaire d'une forêt privée, est un client des services forestiers d'UPM. Les 150 hectares de forêt dont il s'occupe à Juupajoki sont entre les mains de sa famille depuis des générations.

Soikka a vendu du bois exclusivement à UPM. « En tant que client du service forestier, mes intérêts sont tellement bien pris en compte que je n'ai pas eu à rechercher d'autres partenaires. La relation que j'entretiens avec l'expert forestier d'UPM, qui s'occupe de ma propriété depuis près de vingt ans, est basée sur la confiance.  De plus, il y a toujours eu une marge de manœuvre, ce que j'apprécie, » dit-il.

Certains propriétaires de forêts qui vendent leur bois aux scieries savent où leur bois finira, tandis que d'autres ne font que des suppositions. Soikka se demande parfois si les meubles utilisés en Chine ont été fabriqués à partir de ses arbres. Intéressé par la technologie, Soikka a visité la scierie à plusieurs reprises pour voir ce que devient le bois qui est apporté.

Les opérations d'abattage de l'exploitation d'Heikki Soikka ont été effectuées sans heurt par UPM et ses sous-traitants. « J'aime me promener dans les bois après l'abattage. C'est formidable de voir les nouvelles pousses se développer », raconte-t-il.

Aucun déchet grâce au développement durable

Au fur et à mesure que la sensibilisation à l'environnement augmente, le développement durable devient de plus en plus important dans le secteur de la scierie. Dans la scierie Korkeakoski d'UPM cela se traduit, par exemple, par l'objectif zéro gaspillage.

« Nous nous efforçons de ne pas gaspiller et d'utiliser tous les sous-produits du bois, comme la poussière de bois, les copeaux et l'écorce. En outre, les matériaux d'entretien sont recyclés et le métal est trié pour être réutilisé », souligne M. Kotivuori.

L'utilisation responsable des forêts fédère UPM et les propriétaires de forêts privées : il est très important de gérer les forêts conformément aux principes de la sylviculture durable, aux lois, aux réglementations et aux critères de certification. Une bonne gestion forestière a permis de doubler la croissance des forêts finlandaises lors des 50 dernières années.

Kotivuori considère l'abattage régulier comme une bonne chose car, si nous ne coupons pas d'arbres, la forêt ne pourra pas se renouveler. « Le bois scié est l'un des meilleurs produits en matière d'empreinte carbone, car le carbone est stocké pendant longtemps : tout au long de sa durée de vie. L'abattage est nécessaire, car il favorise la croissance des forêts par le renouvellement », souligne-t-il.

Kotivuori précise que le bois est un excellent matériau de construction. « Par exemple, une maison construite à partir de bois peut stocker jusqu'à 50 tonnes de carbone, ce qui équivaut à la moyenne des émissions de dioxyde de carbone d'un Européen sur cinq ans. »

Texte et photo: Valma Korhonen