UPMTimber
  • Quoi de neuf
  • Les calculs du bilan carbone mettent en évidence les avantages environnementaux du bois scié d'UPM

Les calculs du bilan carbone mettent en évidence les avantages environnementaux du bois scié d'UPM

Les bilans carbone et les déclarations environnementales publiés par UPM Timber aident les clients à mieux comprendre l'impact environnemental des usines et des produits en bois scié de l'entreprise.

Dans la construction et la fabrication, l'utilisation du bois est en hausse et ce, pour une bonne raison. Le bois est une alternative naturelle, renouvelable, sûre et recyclable aux matériaux fabriqués par l'homme comme l'acier et le plastique. Les avantages ne se s'arrêtent pas là : le bois suscite un intérêt croissant grâce à ses effets positifs sur le climat.

Le bois diffère favorablement des autres matériaux dans la mesure où, pendant sa croissance, il absorbe le dioxyde de carbone. Même une fois l'arbre abattu, le carbone n'est pas libéré dans l'atmosphère, mais reste stocké dans les produits en bois pendant des centaines d'années. Par conséquent, le fait de remplacer les matériaux fossiles par du bois peut contribuer à réduire efficacement les émissions de CO2 (dans la fabrication de meubles et la construction, par exemple).

La recherche de solutions durables nécessite des informations fiables sur l'impact des différentes options disponibles. Pour répondre à ce besoin, UPM Timber a publié les bilans carbone de ses produits en bois scié, ainsi que les déclarations environnementales de ses scieries.

« Nous voulons fournir à nos clients des informations utiles sur l'impact environnemental de nos produits. Nos bilans carbone montrent la quantité de dioxyde de carbone qu'un cube de bois scié stocke sur l'ensemble de son cycle de vie et la quantité de dioxyde de carbone émise lors de sa production. Ces calculs permettent, par exemple, de déterminer l'empreinte carbone d'un bâtiment », indique Eeva Laaksonen, Responsable Qualité et Environnement d'UPM Timber.

« Les déclarations environnementales de nos scieries, quant à elles, prouvent à tout le monde que nous travaillons de manière responsable et transparente. Les informations figurant dans les documents aident nos clients à faire des choix durables. »

Le bilan carbone du bois scié est positif

« L'empreinte carbone » désigne la quantité totale d'émissions de gaz à effet de serre générées par une activité ou un produit tout au long de son cycle de vie. Lors de l'évaluation de l'impact d'un produit en bois, il faut tenir compte à la fois de la quantité d'émissions générées lors de sa production et de la quantité de carbone stockée dans le produit.

Pour calculer l'empreinte carbone de son bois scié, UPM Timber utilise un modèle développé par la CEPI (Confédération européenne des industries du papier), ainsi que des formules fournies par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Les calculs ont été effectués pour le bois scié de pin et d'épicéa, ainsi que pour chacune des quatre scieries de l'entreprise en Finlande. L'accent est mis sur les émissions de dioxyde de carbone, afin de mesurer l'impact du gaz à effet de serre le plus important.

« Pour calculer notre empreinte carbone, nous avons pris en compte toutes les activités liées à la production de bois scié, du moment où l'arbre est abattu à celui où le produit fini quitte la scierie. Le bois scié est un produit naturel, sans produits chimiques ajoutés. Les émissions de dioxyde de carbone générées lors de sa production proviennent principalement de l'abattage, du transport et de l'énergie utilisée dans sa fabrication », explique Eeva Laaksonen.

Les arbres qu'UPM Timber utilise comme matière première poussent pendant 60 à 80 ans avant d'être abattus. Pendant leur croissance, ils absorbent en permanence le dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère.

« Il y a très peu de différences entre les espèces d'arbres. La quantité de dioxyde de carbone stockée par nos bois sciés de pin et d'épicéa pendant leur cycle de vie est nettement plus élevée que la quantité d'émissions de CO2 générées lors de leur production », affirme Eeva Laaksonen.

 

sustainably-produced-right-from-the-start.jpg

Une production conforme aux principes du développement durable dès le début

En ce qui concerne les matériaux et produits à base de bois, il est important de s'assurer que leurs matières premières sont issues de forêts gérées de manière responsable et selon les principes du développement durable. UPM Timber fournit à ses clients du bois scié conçu à partir de bois issu de forêts finlandaises certifiées PEFC (PEFC/02-34-05) ou FSC® (C086359). En outre, le processus de production d'UPM Timber a été optimisé afin d'éviter toute mise en décharge. Les copeaux de bois et la sciure sont utilisés comme matière première pour produire de la pâte, tandis que d'autres flux périphériques sont brûlés pour créer de l'énergie.

Les déclarations environnementales récemment publiées pour les scieries témoignent de l'engagement d'UPM Timber en matière de responsabilité et de transparence.

« Avec ces documents, nos clients peuvent vérifier des informations, comme la zone d'achats de bois de chaque scierie ainsi que la quantité d'eau et d'énergie utilisée pour produire un cube de bois scié. Ces documents incluent également nos certifications qualité et environnementales. Les données figurant dans les déclarations sont les mêmes que celles fournies par UPM aux autorités environnementales dans le cadre de ses rapports à l'échelle du Groupe », précise Eeva Laaksonen.

Selon Eeva Laaksonen, l'empreinte carbone du bois scié d'UPM et l'impact environnemental des scieries ont été calculés pour la première fois il y a plus d'une décennie. « Maintenant que ces informations sont demandées partout dans le monde, nous allons mettre à jour nos calculs et déclarations chaque année. »

Les bilans carbone des produits en bois scié d'UPM Timber et les déclarations environnementales de ses scieries sont disponibles ici : https://www.upmtimber.com/sustainability/certificates/

Texte : Janne Suokas