UPMTimber
  • Quoi de neuf
  • La scierie de Kaukas fête son 60e anniversaire

La scierie de Kaukas fête son 60e anniversaire

Local news 11.9.2019 10:00 EEST

Kaukas_sawmill2019.jpg

La scierie de Kaukas à Lappeenranta est présente et s'agrandit sur le même site depuis 60 ans. La raison pour laquelle cet emplacement a été choisi pour la scierie il y a si longtemps est toujours valable aujourd'hui, et garantira son exploitation à l'avenir. La scierie n'a cessé de se développer au fil des ans et l'existence de l'industrie traditionnelle ne doit pas être considérée comme acquise. Néanmoins, les perspectives sont prometteuses et, à la scierie, ce 60e anniversaire est célébré avec beaucoup de fierté pour le travail qui a été accompli.

 

Une histoire qui remonte à 1892

La scierie d'UPM Kaukas fut initialement créée à Varkaansaari, dans le district de Kanavansuu en 1892. Elle était dirigée avec succès par les frères norvégiens Salvese, mais ils vendirent leur entreprise à Kaukas en 1916. Les années de guerre mouvementées suscitèrent des inquiétudes quant à la gestion des actifs, ce qui poussa de nombreux entrepreneurs étrangers à quitter la Finlande.

Grâce à cet accord, Kaukas obtint quatre scieries, la villa Lauritsala et près de 70 000 hectares de forêt. L'entreprise devint un important propriétaire forestier, ce qui atténua l'intense concurrence pour les matières premières. La scierie continua à fonctionner à Varkaansaari jusqu'à ce que Kaukas commence à sécher le bois scié au séchoir en 1959, une première en Finlande. C'est à cette époque que l'exploitation fut transférée du district de Kanavansuu à son emplacement actuel où se trouve l'usine Kaukas. Le but était de concentrer toutes les activités de l'industrie forestière sur un seul site. À cette époque, il y avait beaucoup de terrains vacants autour de l'usine, ce qui a permis son agrandissement. Aujourd'hui, le site s'étend sur 300 hectares, dont près d'un tiers pour la scierie.

Kaukas_ilmakuva_1961.jpg

Photo prise dans la région en 1961.

 

La perte d'importance du lac Saimaa

Toute la matière première bois qui entre dans la scierie est utilisée. Environ la moitié de la matière première bois est transformée en bois scié, environ 30 % sont transportés à l'usine de pâte sous forme de copeaux et les 20 % restants sont utilisés sous forme de sciure et d'écorce. Les copeaux sont soit utilisés comme matière première à l'usine de pâte, soit pour la production d'énergie renouvelable à Kauvo. Toute l'écorce est brûlée pour la bioénergie. La scierie reçoit l'énergie et la vapeur de séchage nécessaires de l'usine de pâte et de la centrale au biocarburant de Kauvo.

« Un facteur important lors du déménagement de la scierie à son emplacement actuel, il y a 60 ans, était la concentration de toutes les opérations sur un seul site. La synergie entre les différentes fonctions sur l'ensemble du site de la scierie est encore importante aujourd'hui », souligne Antti Waajakoski, Directeur de la scierie d'UPM Kaukas.

Cependant, l'importance du réseau lacustre de Saimaa et du canal de Saimaa pour la scierie de Kaukas a diminué. Aujourd'hui, la majeure partie du bois transporté via le lac Saimaa et le canal est destinée à l'usine de pâte. Jusqu'aux années 1980, un tiers des grumes était transporté par flottage jusqu'à l'usine de pâte et transporté directement sorti de l'eau à l'usine d'écorçage.

La nouvelle méthode de triage des grumes à la scierie a permis de remplacer le transport par voie d'eau par le transport terrestre et l'entreposage en 1994. Le flottage du bois par les cours d'eau s'est complètement arrêté et la rive a été déplacée avec un remblaiement artificiel afin de créer de l'espace de stockage pour les grumes. Les grumes nécessaires pour trois à cinq jours d'exploitation sont entreposées à côté de l'usine d'écorçage à la scierie.

 

Kaukas : la plus grande scierie d'UPM

UPM exploite quatre scieries en Finlande. Selon Antti Waajakoski, elles sont toutes nécessaires, car le bois à pâte ne peut pas provenir de la forêt pour la seule production de pâte à papier, les grumes doivent elles aussi être utilisées.

« L'exploitation sur le même site est rentable. Les scieries s'agrandissent à mesure qu'UPM augmente sa production de pâte », explique Antti Waajakoski.

Parmi les scieries d'UPM qui produisent au total 1,5 million de mètres cubes par an, celle de Kaukas est la plus grande et en produit un tiers. Bien que Kaukas soit une grande scierie, le marché est mondial et des scieries concurrentes sont présentes dans le monde entier. Le secteur est fragmenté, ce qui le rend difficile à exploiter confie Waajakoski.

La scierie Kaukas ne cesse de se développer : la liste des investissements réalisés au fil des ans est remarquable. Elle bénéficie également d'une excellente réputation sur le marché. Selon Antti Waajakoski, la grande capacité et la qualité constante des produits de la scierie sont très importants pour les clients. Bien que la scierie soit grande selon les normes finlandaises, elle s'est efforcée d'être flexible pour ses clients, entretenant de nombreuses relations depuis 35 à 40 ans.

Les salariés de Kaukas expliquent avec satisfaction : « les bonnes relations et la confiance ont permis de conclure des affaires même en période de ralentissement économique ».

Kaukas_sawmill_director_Antti_Waajakoski.jpg

L'avenir de la scierie Kaukas est brillant et prometteur, affirme Antti Waajakoski, Directeur de la scierie UPM Kaukas.

 

Les exportations de produits atteignent 90 %

Quatre-vingt-dix pour cent de la production de Kaukas est exportée, principalement pour l'industrie de la menuiserie, du meuble et du bâtiment. Le marché chinois, notamment, a stabilisé sa production ces dernières années. Cependant, depuis le début des années 2000, le plus gros client de la scierie Kaukas est le Japon, qui utilise du bois scié nordique dans la construction de maisons, car celui-ci est solide et résiste mieux aux tremblements de terre.

L'avenir de l'industrie du sciage est également prometteur, grâce à l'augmentation de la construction en bois en Finlande. Les obstacles législatifs quant à l'utilisation du bois dans la construction de bâtiments à plusieurs étages ont été levés. La construction en rondins a augmenté, même dans la construction publique.

 

Une part importante de la communauté de Lappeenranta

UPM-Kymmene et la scierie de Kaukas constituent une part importante de la ville de Lappeenranta. Le site intégré de l'usine fournit 1 000 emplois, dont 130 à la scierie. En outre, près de 400 travailleurs employés par les sous-traitants d'UPM travaillent sur le site de l'usine. Au total, UPM emploie environ 2 000 personnes dans la région, directement et indirectement. Chaque année, l'entreprise paie 33 millions d'euros d'impôts à Lappeenranta et aux communes voisines.

L'interaction et la collaboration avec la population locale ont été canalisées par le biais de différentes communautés, entreprises et établissements scolaires. Kaukas mène un programme de formation en collaboration avec différents opérateurs, comme le Saimaa Vocational College Sampo. La plupart des études prévues dans le programme sont réalisées dans les scieries.

La direction de Kaukas est heureuse de voir que l'industrie forestière est appréciée en tant que lieu de travail et que le programme de formation a intéressé un grand nombre de candidats ; Kaukas a toujours besoin de nouveaux salariés. Un changement de génération est en cours, bon nombre des salariés de longue date ayant récemment pris leur retraite ou étant sur le point de le faire.

Kaukas est aujourd'hui encore un bel exemple de réussite. Selon Antti Waajakoski, l'avenir de la scierie de Kaukas est prometteur. La scierie continuera de fonctionner sur le même site pendant de nombreuses années encore.

 

Texte : Aija Käkelä-Laine

Photos : Annika Vesterinen